Avec la hausse du pétrole de ces dernières années, les matières premières sont devenues un élément constitutif des portefeuilles habituels.

Les actions des compagnies pétrolières ne sont plus les seuls  vecteurs d'investissements sur le pétrole, puisque de nombreux trackers et certificats indexés sur le cours du baril de Brent sont apparus. Ceux-ci peuvent être achetés par n'importe quel particulier au même titre qu'une action. Ils souffrent néanmoins du contango liée au rollover des positions, et afin ne capteront pas l'intégralité de la hausse du baril. Celui qui voudra jouer la hausse du pétrole devra donc également se diversifier avec des actions d'équipementiers dans les services pétroliers (Vallourec, Technip...) ou des pures pétrolières (Total)

Texte ci-dessous écrit en 2006 (voir le blog pour d'éventuelles actualisations sur les matières premières)

Doit-on encore investir sur le pétrole avec les cours élevés d'aujourd'hui ? Les avis sont partagés. Néanmoins, à des fins de diversification, il semble essentiel de conserver une part de matières premières dans son portefeuille. Pour compléter le pétrole sur l'allocation matières premières, je conseillerais des s'intéresser :

  • Des valeurs vertes (énergies renouvelables)
  • Des matières premières agricoles

Les valeurs vertes

Les valeurs vertes sont les actions qui touchent aux secteurs de l'environnement et des énergies renouvelables.

Pourquoi en acheter ?

  • Parce qu'après avoir végété à un état léthargique pendant plusieurs années, on observe une amorce de changement de comportement chez les consommateurs. Consommer vert devient presque "un effet de mode". C'est donc maintenant qu'il faut investir sur ces valeurs avant que ce phénomène n'ait dépassé sa phase d'amorce : en effet, après, les cours des actions vertes l'intègreront. On en revient donc à la bonne vieille méthode d'anticipation des changements de la société.
  • Parce que c'est une bonne couverte contre la hausse du pétrole. Si le pétrole augmente, les énergies renouvelables deviennent plus rentables et intéressantes et le cours des actions vertes monte. Si le pétrole baisse, on peut penser que la chute du cours des actions vertes sera amortie par la continuité de prise de conscience environnementale des consommateurs.
  • Une mise en garde toutefois : éviter les technologies trop loin de leur maturité, car comme pour certaines biotechnologiques vous risquez de financer longtemps de la R&D par augmentation de capital successives avant d'espérer toucher des revenus. De même les fabricants de matériels européens soumis à une prochaine concurrence chinoise ne sont vraisemblablement pas les meilleurs vecteurs. Les plus rassurants seront en revanche les entreprises ayant pour partie de leur activité des installations productrices d'énergies renouvelables avec revente de l'énergie sous régime de contrats d'obligation d'achat à prix garantis sur de longues années

Les matières premières agricoles

La croissance de la Chine a provoqué un boom du pétrole d'une part, et des métaux de base (cuivre, zinc...) d'autre part. Les matières premières agricoles ne pourraient-elles pas être le 3ème étage de la fusée ?

Aujourd'hui, les matières premières agricoles sont à des cours historiquement bas. Ce phénomène est renforcé par le fait qu'aucun évènement climatique mondial majeur n'est intervenu ces 2-3 dernières années.

C'est justement quand  les cours sont au plus bas qu'il faut acheter ! De plus, il y a plusieurs raisons qui pourraient contribuer à une hausse des matières premières agricoles d'ici la fin de la décennie :

  • Après avoir contribué à la hausse du pétrole et des métaux par leur développement économique, les Chinois, désormais enrichis, ne vont-ils pas bouleverser leurs habitudes alimentaires? Il en résulterait une pression sur les prix des matières premières agricoles.
  • L'utilisation croissante de l'éthanol comme carburant (au moins dilué sur quelques % dans notre essence traditionnelle en Europe) va détourer une partie de la production agricole vers cette nouvelle utilisation. On aura donc une hausse de la demande, qui à offre constante fera pression sur les prix.

Comment acheter des matières agricoles ?

  • Il existe des certificats proposées par la Société Générale, mais pouvant être négociés comme des actions : vous pouvez donc les acheter quelle que soit votre banque (traditionnelle ou en ligne). Ils sont indexés l'indice Goldman Sachs des matières premières agricoles, i.e vous investissez sur un panier composé de toutes les matières premières agricoles en une seule fois.
  • Moins connu mais plus étoffée, l'offre d'ABN AMRO vous propose des certificats sur des paniers, mais aussi indépendamment sur chacune des matières premières agricoles (blé, maïs...)

Mise à jour 01/10/2007 sur les matières premières agricoles

J'écrivais le texte ci-dessus sur les matières premières agricoles courant 2006. Depuis, la hausse anticipée s'est amorcée et on ne peut plus dire que les matières premières agricoles sont à leur plus bas hitoriques, notamment pour le blé et le maïs. Toutefois, il serait à mon sens  prématuré de penser que le potentiel de hausse est totalement épuisé. Le rattrapage à faire était en effet énorme.
Pour faire un parralèle, certes assez facile, ne disait-on pas en 2003 quand le baril de brent avait atteint 35 $ que le haut du cycle était atteint, alors que le pétrole flirte fin 2007 avec les 80 $ ?
Néanmoins, l'investissement reste plus risqué aujourd'hui qu'il ne l'était... Et des considérations éthiques et morales commencent à remettre en cause ces supports accessibles au grand public sur quelques chose d'aussi mondialement sensible que les matières premières agricoles . A chacun de juger...

Pensez à utiliser le menu gauche de navigation pour découvrir les autres pages de la rubrique Bourse