Contrairement à la plupart des autres montages, l'investissement dans les Dom-Tom en loi Girardin n'est pas nécessairement un investissement immobilier, mais peut être un investissement dans une entreprise. Néanmoins, il s'agit du montage qui a le rendement le plus impressionnant, et on ne peut donc pas faire l'impasse sur ce mécanisme.

  • Principe général 
  •  

Vous prenez  40% des parts d'une société. Celle-ci va souscrire un prêt complémentaire et avec celui-ci acheter des biens industriels . Elle louera ensuite ceux-ci à un exploitant basé dans les Dom-Tom pour 5 années. A échéance, les parts que vous avez prises dans la société vous seront remboursées pour un euro symbolique. Par conséquent, l'intégralité du rendement du montage réside dans le bonus fiscal.

  • Economie d’impôts : Réduction d'impôts
Pour bien comprendre, le principe, nous l'étudierons avec l'exemple d'un investissement d'un montant de  100 000 € (le compte rond est là pour faciliter le calcul, mais il faut savoir que c'est l'ordre de grandeur des opérations disponibles sur le marché) :
    • Vous prenez 40% des parts de la société, soit 40 000 €
    • Vous bénéficiez d'une réduction d'impôts de 50% de l'investissement total, soit 50 000 € dès l'année suivante, ce qui correspond à un rendement de 25% en un an.
    • La réduction d'impôts est reportable sur les 5 années suivantes si elle est supérieure à l'impôt dû
    • A noter que le montant de l'investissement (et donc de la réduction d'impôts adossée...) n'est pas plafonné.
  • Contraintes
    • En cas de faillite de l'exploitant, il faut rembourser les économies d'impôts réalisées.
    •  Le propriétaire ne peut occuper le bien que quelques semaines par an.
  • Avis
La loi Girardin d'investissement dans les Dom-Tom est le dispositif d'incitation fiscale qui permet d'obtenir le meilleur rendement. Le risque de faillite de l'exploitant peut être en théorie être considérablement amenuisé : en effet, les porteurs de projets répartissent les sommes collectées entre plusieurs exploitants afin de foisonner les risques.

Reste que l'investissement en loi Girardin n'est pas donné au premier patrimoine venu. Une réduction d'impôts reportable sur 5 ans signifie qu'il faut payer au minimum 10 000 € d'impôts chaque année...

Et surtout  on ne compte plus les contribuables qui se font redressés par le fisc quelques années après. Plusieurs montages sur des panneaux photovoltaiques ont par exemple  subi les foudres de Bercy et les investisseurs y ont perdu l'intégralité de leur mise.
  • Variante
Plutôt que d'investir dans une entreprise, la loi Girardin permet un dispositif similaire avec des logements dans les Dom-Tom. La mise demandée est plus faible (20 000 €) et la réduction d'impôts est impérativement étalée sur 5 ans, mais quelques risques supplémentaires apparaissent en fonction des conditions de constructions dans les îles.