Selon le type d'investissement que vous souhaitez effectuer, mais aussi votre volonté en matière de disponibilité de votre épargne, il est essentiel de choisir le bon type de compte.

Voici la liste des types de comptes que vous pouvez utiliser pour votre activité d'investisseur.

Avertissement :  la fiscalité sur les actionsnous faisant le plaisir de changer tous les ans en France, j'ai décidé de ne plus tenir à jour les chiffres ci-dessous. Certains sont donc périmés : par exemple, en 2014 il n'y a plus d'abattement général sur les dividendes, le prélèvement forfaitaire n'existe plus et c'est le taux marginal d'imposition qui s'applique, les prèlèvement sociaux sont passés à 15,5%, le plafond de versment du PEA a été relevé à 150 000 € etc. Mais la partie site ayant vocation à avoir un contenu plutôt figé, c'est sur dans les rubriques fiscalité ou bourse du Blog Mes Investissements que vous trouverez désormais l'actualité de la fiscalité sur les actions.
  • Le compte-titres ordinaire (CTO)

C'est le compte qui a le moins d'inconvénient pratique :

  •  Vous pouvez y loger tout types de support : actions européennes ou étrangères, fonds communs de placement, warrants, certificats, trackers...
  • Vous n'avez aucune contrainte de retrait (ni de versement ou de plafond) et vous pouvez donc retirer votre capital à tout moment.

La contrepartie : vos plus-values seront imposées à 19% + 13,5%  de prélèvements sociaux (taux en vigueur à partir de 2012)

Vos dividendes seront quant à eux imposés de la façon suivante sur le compte-titre ordinaire :

  •   Si vous choisissez l'intégration des dividendes à l'impôt sur le revenu :
    Dividendes perçus
    (-) Abattement de 40%
    (-) Abattement général de 1.525€ pour un célibataire, 3.050€ pour un couple
    (=) Base Imposable
    (x) Pourcentage correspondant à la tranche d'impôt sur le revenu
     = Impôt à payer hors prélèvement sociaux
    (+)  Prélèvements  Sociaux = dividendes x 13,5%
  •  Si vous choisissez le prélèvement libératoire ; prélèvement à la source de (19%+13,5%) = 32,5% des dividendes



A noter que l'option pour le prélèvement libératoire n'est pas intéressante avant plus de 20 000 € de dividendes annuels encaissés. Le seuil d'intérêt du prélèvement libératoire pour les dividendes de CTO est donc bien différent  de celui des livrets non réglementés (en raison des abattements)
... ce que beaucoup de gens ignorent en se trompant d'option fiscale pour les dividendes de leur compte titres....ceci par simple reproduction du choix du prélèvement libératoire qu'ils ont retenu (correctement) pour leur livret !
  • Le PEA

Contrairement au CTO, ce compte ne limite pas le montant annuel de vos cessions, mais il présente d'autres caractères limitants :

  • Plafond à 132 000 € pour un célibataire et 264 000 € pour un couple
  • Possibilité d'acheter uniquement des supports éligibles au PEA : actions ou fonds européens
  • Les plus-values et dividendes ne sont pas imposées (les prélèvements sociaux de 13,5% restent dûs à la sortie) seulement 5 ans après la date d'ouverture du PEA. Tout retrait avant cette date annhile donc l'intérêt du PEA par rapport à un CTO. Votre argent n'est donc pas disponible sans contrainte...

Le PEA est adapté si vous ne souhaitez pas utiliser le montant que vous placez sur ce support avant 5 ans, et que vous souhaitez investir principalement sur des supports européens et/ou effectuer beaucoup d'achats/reventes d'actions chaque année (comportement actif de prise de plus-values).

  • L'assurance-vie

L'assurance-vie, au delà de ses avantages à des fins de transmission de patrimoine (transmission sans droits de succession), a également des avantages pour un usage à de simples fins d'investissement :

  • Exonération d'impôt sur les plus-values (les prélèvements sociaux de 13,5% restent dûs) après 8 ans de détention du contrat (dans la limite de 4600 € pour un célibataire et 9200 € pour un couple de plus-values chaque année). Entre 4 et 8 ans de détention, plus-values taxées à 15%. Il faut donc attendre 8 ans après l'ouverture du contrat pour jouir pleinement des avantages de l'assurance-vie
  • Pas d'accès aux actions en direct, uniquement à des fonds, mais ceux-ci peuvent être de n'importe quelle origine géographique.

  • Arbitrages (reventes de fonds pour en acheter d'autres) illimitée puisque aucune limitation de montant de cession n'entre en jeu.

  • Frais d'entrée aux fonds souscrits par l'intermédiaire de l'Assurance-Vie réduits, très souvent nuls.

  • Pas d'obligation de versements réguliers

L'assurance-vie est donc utile pour accéder à des fonds de zones géographiques extra-européennes. Aucun seuil de cession n'entrant en jeu, elle vous permet d'être actif, en prenant vos plus-values sur les fonds qui ont beaucoup monté pour les investir sur d'autres fonds ou sur la partie sécurisée de l'assurance-vie (dénommée fond en euros).

Son seul inconvénient est l'attente des 8 ans pour jouir pleinement de votre avantage fiscal. C'est pourquoi, même si vous en avez peu d'utilité à ce jour, je vous recommande vivement d'en ouvrir une dès maintenant, éventuellement avec un dépôt minimal, pour faire date.

D'autant que l'apparition d'assurance-vie  en ligne avec des frais d'entrée à 0%, comme l'Assurance Vie Boursorama,a encore accru l'intérêt de ce placement.

  • Conclusion

Chacun de ces comptes possède ses avantages et inconvénients. Afin d'arriver à la constitution d'un portefeuille idéal, vous aurez certainement besoin d'en ouvrir 2 voire les 3.

Reste à savoir où ouvrir ces comptes !

Enfin, si vous vous inscrivez vraiment dans une démarche de trader actif plutôt que d'investisseur, n'oubliez pas d'aller faire un tour sur la partie Forex (marché des changes)